JEUDI 16 NOVEMBRE
Le Beaujolais Nouveau Arrive

Vin produit dans la région du Beaujolais, le Beaujolais Nouveau est disponible à partir du 3ème jeudi du mois de novembre dans le monde entier.

D'une façon générale, les Beaujolais Nouveau ont une robe rouge vif, limpide et brillante, rubis avec des reflets violets, un nez fruité le plus souvent amylique (saveur agressive acidulée donnant des goûts de vernis et de bonbon anglais), avec une bouche gouleyante (il se boit facilement), peu tannique, acidulée et fruitée.
Le Beaujolais nouveau est un vin d’initiation : il est peu âpre, facile à boire et invite les amateurs à découvrir davantage le monde du vin.

Le fameux «goût de banane» que les journalistes arrivent à trouver à tous les Beaujolais Nouveau (alors qu’ils n’y connaissent rien en vin la plupart du temps), n’a jamais été un bon signe ! Le goût de banane n’existe pas, et n’a même jamais existé.
Les producteurs ont pour coutume de dire que le Beaujolais Nouveau a pour principal arôme celui du raisin.
Parce qu'il est jeune, les arômes plus complexes commencent à peine à se développer. Ce phénomène est lié au fait que les grappes étaient encore accrochées à leur cep il y a à peine quelques semaines. Pour le Beaujolais Nouveau 2017, cet arôme de raisin est donc encore plus prononcé.

Il est amicalement et affectueusement dénommé « beauj' », « beaujol' » ou « beaujolpif » (« pif » désignant le nez).
Il s'accorde traditionnellement avec des cochonnailles (saucisson, grattons, tripes, boudin, cervelas, etc.).

 

En 2012 ce sont près de 100 millions de bouteilles de Beaujolais qui ont été vendues, dont 32 millions de primeur, pour moitié en France, et le reste dans 110 pays (dont 8,8 millions de bouteilles rien que pour le Japon).
Néanmoins, il se vend aujourd'hui deux fois moins de beaujolais nouveau qu'il y a 10 ans.

Il y a 2 ans, le Millésime 2015 a été considéré comme grandissime et historique, encore meilleur que le millésime exceptionnel de 2009. Cette année, c'est à vous de juger.
Ceux qui l'ont goûté en avant première disent de lui qu'il est coloré, fruité, assez structuré, très profond, avec une complexité aromatique. Ceci est dû à un été sec et une sécheresse encore persistante dans la région ayant entrainé une récolte très mûre, très concentrée, en baisse de près de 30%.

Plus d'Informations sur Wikipédia.

 

Et pour conclure sur une petite touche d'humour : la gendarmerie, grande spécialiste des spiritueux, prévient les automobilistes : "Passé le goût de mûre et de cassis, après le 3ème verre, il risque d'avoir le goût de prune !"

vin